Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Tourisme / Folklore / Limotches
Actions sur le document

Limotches

Limotche.jpg

La légende raconte qu’un valet de ferme, licencié par son patron, allait, à la nuit tombée, détruire ses meules de foin. Les fermiers de la région, persuadés qu’il s’agissait d’une bête sauvage, se relayèrent pour surveiller leurs propriétés, jusqu’au jour où ils découvrirent l’auteur des méfaits. Le valet coupable promit de se corriger et tint parole.

Le rituel

La Limotche est un homme recouvert d’un drap de lit, portant une fourche de bois dont les pointes sortent du drap, avec un ramon en sorte de museau ; il danse, gesticule au son d’un petit orchestre, gambade, bousculant les spectateurs.

La Limotche est tenue en laisse par un « dompteur » qui, d’une trique faite de paille tressée, lui donne de rudes coups sur le dos.

Ils sont accompagnés d’autres personnages :

  • un « saint Bultot » qui récolte les dons en nature - lard et oeufs - et en espèces pour préparer le repas du soir.
  • un vétérinaire, en blouse blanche, avec une trousse d’outils qu’il utilise sur « la bête ». C’est finalement sa grande seringue remplie de peket qui la fera tomber d’épuisement.

Enfin, la fête se termine par « l’accouchement » de la bête.

Le vêlage : signe de renouveau

Le soir, sur la place et devant la foule, la Limotche fait sa dernière danse, puis tombe et meurt. C’est alors qu’une petite Limotche renaît et est offerte à une personne qui a généreusement reçu le groupe dans l’après-midi. La Limotche ressuscite ! Cette scène symbolise parfaitement le renouveau de la vie, de la nature.
Après tout cela, les acteurs font la danse du ramon, encore une autre danse burlesque et fort amusante pour le public.

La Limotche est un phénomène très particulier, limité en Belgique à un petit coin de la vallée de la Sambre. Réminiscence d’une fête païenne millénaire, cette coutume existe ailleurs en Europe sous des formes assez semblables.

Dans la région, la plus ancienne semble être celle de Haut-Vent, attestée depuis le début du 19e siècle. On en parle déjà en 1858 mais on ne peut lui donner une date d’origine tout à fait précise.

Ce folklore particulier se pratique lors des fêtes villageoises dans les hameaux de Névremont, Bambois et Haut-Vent. Ainsi que dans les villages de Le Roux, Vitrival, et Aisemont. Et à Presles, localité voisine située en Province de Hainaut où elle est appelée « La Lum’rodje ».

L’aspect de la Limotche varie d’un village à l’autre.